Home Analyses La Libra au coin! Diem on t’attend

La Libra au coin! Diem on t’attend

0
La Libra au coin! Diem on t’attend

Vous vous souvenez ? Facebook déclarait alors, en juin 2019, le lancement d’une cryptomonnaie Libra. Depuis, de l’eau est passée sous les ponts. En effet, les gros Ponts de la finance ont boudé le caprice de Facebook. Depuis lors, l’association Libra a voulu changer de look, pour faire oublier les premières déceptions et s’appelle Diem.

Bien qu’en latin Diem veut dire « jour », on se demande quand les Diemcoins pourront voir le jour!

Le changement de nom de la Libra, en Diem, visait à anéantir les perceptions négatives du projet. Toutefois, son nouveau nom n’a pas estompé les pressions réglementaires auxquelles le projet est toujours confronté.

Depuis que Facebook a annoncé le lancement de sa propre crypto, une marée de protestations a submergé la Libra. En grande partie, par les craintes compréhensibles que des milliards de personnes auraient accès à la plateforme Libra. Cet afflux pourrait renverser les systèmes financiers et les paiements conventionnels.

L’intérêt pour le projet Libra s’est rapidement tourné vers un examen minutieux, en particulier de la part des régulateurs, des institutions financières, des banques centrales et des principaux gouvernements.

Facebook a fait face à une pression intense de la part du Sénat américain. Et encore plus de la commission des services financiers de la Chambre, sur le lancement du projet Libra.

Restructuration totale de l’association.

L’Association Diem a annoncé le recrutement de cadres clés, pour renforcer son indépendance organisationnelle. Passant maintenant au nom «Diem», l’Association continuera à poursuivre une mission de construction d’un système de paiement sûr, sécurisé et conforme. D’autant plus, en responsabilisant les personnes et les entreprises du monde entier.

Communiqué officiel de l’association :

Le 1er décembre 2020, l’Association Libra a été renommée Diem Association. Ce livre blanc, initialement publié par l’Association Libra en juin 2019, puis réédité en tant que mise à jour autonome en avril 2020, remplace les versions précédentes publiées par l’Association. Les documents techniques de soutien publiés par l’Association Libra en juin 2019 ont été édités ou retirés. Les caractéristiques du projet tel que mis en œuvre peuvent différer en fonction des approbations réglementaires ou d’autres considérations, et peuvent évoluer avec le temps.

Lorsque l’Association Libra a publié ses idées pour les opérations de la Réserve Libra, le document était destiné à être une preuve de concept plutôt qu’une feuille de route finie pour le projet.

« …En particulier, l’Association apprécie grandement les recherches approfondies et réfléchies que le groupe de travail du G7 a effectuées sur les cryptomonnaie… »

Depuis juin 2019, nous avons rencontré de nombreuses organisations, régulateurs, décideurs et universitaires pour comprendre les principales préoccupations et intégrer des améliorations exploitables dans la conception économique du réseau Libra.

Ces consultations et réunions à travers le monde ont été inestimables pour éclairer notre direction. En particulier, l’Association apprécie grandement les recherches approfondies et réfléchies que le groupe de travail du G7 a effectuées sur les cryptomonnaie. Les préoccupations soulevées dans le rapport ont permis de mettre en évidence les questions immédiates auxquelles il faut répondre, ainsi que les défis à plus long terme qui pourraient survenir.

Le lancement dépend toujours de l’approbation réglementaire

Une fois encore, le lancement effectif de Diem reste soumis aux autorisations réglementaires nécessaires de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, FINMA*. Ce processus est en cours depuis avril, lorsque l’association Libra de l’époque a demandé une licence de système de paiement.

FINMA*: Swiss Financial Market Supervisory Authority. Autorité indépendante de surveillance des marchés financiers suisses, la FINMA est dotée de prérogatives de puissance publique. Aussi bien à l’égard des :

  • banques,
  • entreprises d’assurances,
  • bourses,
  • établissements financiers,
  • placements collectifs de capitaux,
  • gestionnaires et directions de fonds,
  • intermédiaires d’assurance.

La FINMA s’engage pour la protection des créanciers, des investisseurs et des assurés ainsi que pour la protection du bon fonctionnement des marchés financiers.

Néanmoins, au cours de l’année écoulée, le comité de la Chambre des États-Unis sur les services financiers a exprimé à plusieurs reprises une méfiance généralisée à l’égard du plan de cryptomonnaie de Facebook. Plus précisément, en affirmant que la tentative de l’entreprise de se lancer dans des services financiers paraissait troublante et devrait être rompue.

Lire aussi : Le Diem en guerre contre la monnaie d’Amazon ?

D’autre part, les régulateurs d’Albanie, d’Australie, du Canada, de l’UE et du Royaume-Uni ont exprimé conjointement leurs préoccupations concernant les risques pour la vie privée posés par la monnaie et l’infrastructure numérique de Diem.

Ce contrecoup a conduit divers partenaires de lancement, tels que Mastercard, Visa, eBay et Stripe, à abandonner le projet en raison de l’examen réglementaire mondial.

Novi le nouveau portefeuille numérique pour le système de paiement Diem.

Pour conclure, ce changement fait suite à la nouvelle nomination de son portefeuille connecté anciennement appelé Calibra, en Novi. Novi doit construire un portefeuille numérique pour recevoir la cryptomonnaie Diem.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here